de Notre Dame de Fatima
"Plan du ciel pour la paix"

1ère Partie – L’HISTOIRE DE FATIMA

Par une journée fraîche du printemps 1916, Lucie Abóbora (or dos Santos), âgé de 9 ans, et ses cousins Francois et Jacinte Marto, âgés respectivement de 8 et 6 ans, amenèrent les brebis de leurs parents en pâturage dans un endroit non loin de leur domicile dans le hameau de montagne d’Aljustrel, en banlieue de Fatima, au Portugal, environ 90 milles au nord de Lisbonne. Une bruine commença à tomber, et les enfants cherchèrent un refuge dans une grotte à proximité. Soudainement, de l’autre côté du champ, un globe de lumière blanche apparût, se mouvant dans l’espace en direction de la grotte. Les trois enfants regardèrent avec crainte en voyant qu’au centre de la lumière, il y avait un beau jeune homme portant de longs vêtements blancs.
L’Étranger se mit à parler: "Ne craignez pas, Je suis l’Ange de la Paix. Priez avec moi." S’agenouillant sur le sol, il s’inclinât très bas et récita cette prière trois fois, alors que les enfants répétaient après lui: "Oh mon Dieu, je crois, j’adore, j’espère et je t’aime. Je demande pardon pour ceux qui ne croient pas, qui n’adorent pas, qui n’espèrent pas et qui ne t’aiment pas."

Au milieu de l’été, alors que les enfants étaient ensemble, l’ange revint et dit: "Priez! Priez beaucoup. Les Cœurs de Jésus et de Marie ont des projets de miséricorde qui vous concernent. Offrez des prières et des sacrifices au Très Haut. Faites un sacrifice de toutes vos actions, et offrez-les comme des actes de réparation pour les péchés par lesquels Dieu est offensé, et en guise de pétition pour la conversion des pécheurs. Apportez la paix à notre Pays de cette façon… Je suis l’Ange Gardien du Portugal. Acceptez et portez avec soumission les souffrances que Le Seigneur vous enverra."

L’Ange revint à l’automne de la même année. Cette fois, il tenait un Calice en or dans une main et une Hostie dans l’autre. Les enfants remarquèrent que des gouttes de sang tombaient de l’Hostie, dans le Calice. L’Ange laissant les deux objets flotter dans l’air, se prosterna jusqu’à terre et récita cette belle prière: "Trinité Très Hautes – Père, Fils et Saint-Esprit – Je vous adore profondément. Je vous offre le Très Précieux Corps, Sang, Âme et Divinité de Jésus-Christ, présent dans tous les tabernacles du monde entier, en réparation pour les outrages, sacrilèges et indifférences par lesquels Il est offensé. Et par les mérites infinis de Son Cœur Très Sacré, et avec le Cœur Immaculé de Marie, je vous supplie pour la conversion des pauvres pécheurs."

L’Ange plaça l’Hostie sur la langue de Lucie. À François et Jacinte, qui n’avaient pas encore reçue la première communion, il présenta le Calice, et ils y burent. À la fin, il se prosterna de nouveau sur le sol et répéta la même prière trois fois. Les enfants la répétèrent avec lui, François suivait les autres, car il n’avait pas entendu les paroles. Alors l’Ange de la Paix disparu dans la lumière du soleil couchant.
Tel fut le prélude d’un des plus remarquables messages jamais donné du Ciel à la terre – "Le Plan de Paix" de Notre-Dame de Fatima
.

LA DAME PLUS BRILLANTE QUE LE SOLEIL

Dimanche, le 13 mai 1917, un peu plus d’un an après la première visite de l’Ange, les enfants étaient au pâturage comme d’habitude avec leurs brebis. Cette fois, ils se trouvaient dans un creux stérile connu sous le nom de "Cova de Iria" (Creux d’Irene), situé environ un mille de leur domicile. Il était midi, par un dimanche ensoleillé, lorsque soudain, un éclair fendit l’air, puis un autre. Craignant un orage, ils amassèrent le troupeau pour les ramener à la maison. Puis leurs regards se fixa sur un petit chêne vert, pas plus de trois pieds de hauteur, directement sur leur route. Une merveilleuse lumière flottait au dessus des plus hautes branches, lorsque, merveille des merveilles, que voyaient-ils? Seulement une verge et demie d’où ils se tenaient, c’était la forme d’une belle dame debout au sommet de l’arbre, dans la lumière, Maryses pieds cachés dans un petit nuage. Elle était comme l’Ange, mais beaucoup plus belle. Elle portait une longue robe blanche ainsi qu’une cape qui couvrait sa tête, ses épaules et qui descendait jusqu’à ses pieds, garnie d’une frange lumineuse d’or. Ses mains étaient jointes devant sa poitrine et de la droite pendait un chapelet exquis de perles blanches. Comme Lucie le décrit plus tard, "C’était une Dame plus brillante que le soleil."
Après avoir dit aux enfants de ne pas avoir peur, la vision dit: “Je viens du Ciel. Je veux que vous veniez ici à la même heure, le 13ième jour de chaque mois, jusqu’en octobre. Alors, je vous dirai qui je suis et ce que je veux." Elle leur dit aussi de récité le Rosaire à tous les jours, et de porter toutes les souffrances que Dieu leur enverrait.
En juin, la Dame apparût de nouveau. Ils y avaient environ 70 personnes présentes, mais seuls les enfant pouvaient voir les apparitions. Elle dit aux enfants que plusieurs âmes allaient en enfer parce qu’ils n’avaient personne pour prier et faire des sacrifices pour eux. Elle dit que bientôt, François et Jacinte quitteraient le monde pour le Ciel. Présentant son Cœur entouré d’épines qui le perçait de tous côtés, Notre-Dame dit à Lucie : "Dieu souhaite que tu demeure dans le monde pour un temps encore parce qu’Il veut t’utiliser pour établir dans le monde une dévotion à mon Cœur Immaculé. Je promets le salut à ceux qui l’acceuilleront, et leurs âmes seront aimées de Dieu comme des fleurs que j’aurais moi-même placées pour décorer son trône."

LES ENFANTS VOIENT L’ENFER

Durant son apparition de juillet, Notre-Dame, en réponse à la supplication de Lucie, promis, qu’en octobre, elle ferait un grand miracle afin que tous croient et sachent qui Elle est. Encore une fois, la mère de Dieu dit aux enfants de se sacrifier pour les pécheurs, et de répéter souvent cette prière, surtout quand ils font des sacrifices : "Oh Jésus, c’est pour ton Amour, pour la conversion des pécheurs, et en réparations pour les péchés commis contre le Cœur Immaculé de Marie."

Comme Elle prononçait les mots, Notre-Dame étendit les mains, et de brillants rayons apparurent et semblaient pénétrer la terre. Tous d’un coup, la terre disparût, et les enfants se tinrent debout devant une mer de feux. Dans les mots de la traduction de Lucie, qui elle a écrit des années plus tard dans ses mémoires de 1941: "Plongés dans ce feux figuraient des démons et des âmes de forme humaine, comme des tisons transparents, tous noircis et d’un bronze foncé, flottant dans la conflagration, maintenant élevés dans les air par les flammes qui provenaient d’eux-mêmes avec de gros nuages de fumée, maintenant retombant de tous côtés comme les étincelles d’un gros feu, sans pesanteur ni équilibre et parmi des cris et plaintes de douleurs et de désespoir, qui nous horrifiaient et nous firent trembler de peurs. Les démons étaient distinguables par leur ressemblance terrifiante et répulsive à des animaux inconnus, tous noirs et transparents. Cette vision ne dura qu’un instant. Comment pourrions nous être assez reconnaissants envers notre Mère du Ciel qui nous avait préparés en nous promettant, durant la première apparition, de nous amener au Ciel. Autrement, je pense que nous serions sûrement mort de peurs."

Regardant avec compassion les petits tous pâles et tremblotants, la vision leur parla : "Vous avez vu l’enfer, où les âmes des pauvres pécheurs vont. Pour les sauver, Dieu désire établir dans le monde une dévotion à Mon Cœur Immaculé. Si ce que je vous dis est accompli, plusieurs âmes seront sauvées et il y aura la paix."

LA VISION ANNONCE LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE ET LE COMMUNISME

"La guerre (la première guerre mondiale faisait rage) va se terminer. Mais si les gens n’arrêtent pas d’offenser Dieu, une guerre pire encore va éclater durant le règne de Pie XI. Quand vous verrez une nuit illuminée par une lumière inconnue (25 janvier 1938), sachez que c’est le grand signe que Dieu vous donne et qu’Il va punir le monde pour ses nombreux crimes par le moyen de guerre, de famine et de persécutions envers l’Église et le Saint Père."

"Afin d’empêcher ceci, Je vais revenir et demander la consécration de la Russie à mon Coeur Immaculé et la Communion de Réparation à tous les samedis. Si ma demande est acceptée, la Russie sera convertie et il y aura la paix; si non, elle répandra ses erreurs à travers le monde, causant guerres et persécutions de l’Église. Les bons seront martyrisés; le Saint Père devra souffrir beaucoup; certains nations seront anéanties. À la fin, mon Cœur Immaculé triomphera. Le Saint Père me consacrera la Russie et elle sera convertie, et une période de paix sera accordée au monde." La Dame demanda que ce message demeure secret jusqu’à ce qu’Elle donne la permission de le révéler.

LES ENFANTS EMPRISONNÉS

Les apparitions créèrent rapidement tellement d’excitations que les autorités civiles athées devinrent alarmés. À la prochaine apparition de la Dame, prévue pour le 13 août, même s’il y avait plus de 15,000 personnes de réunies dans le creux, l’administrateur athées de Ourém, sous lequel la juridiction de Fatima tombait, firent semblant de conduire les enfants dans le creux, mais les prirent en otages et les placèrent en prison. Décidé de débarrasser le Portugal de tel mysticisme, il menaça de les faire brûler vifs dans de l’huile bouillant, s’ils ne dévoilaient pas le secret qui leur avait été donné. Il envoya Jacinte pour être bouillie. Le gardien revint en disant: "Elle est frite." Suivit ensuite François, puis sortie Lucie, par un long corridor. Ils étaient résolus de mourir avec Jacinte. Les enfants furent heureux de se retrouver tous ensemble dans la salle voisine. La farce fut exposée. Une enquête le jours suivant devint également futile et l’administrateur relâcha Lucie et ses cousins et ordonna qu’ils soient retournés à Fatima. Près du village de Valinhos, le 19 août, la Dame apparût une autre fois aux enfants. Elle les urgea à continuer de prier le Rosaire et de continuer à venir au creux le 13iième jour de chaque mois.
Plus de 30,000 personnes étaient présentes en septembre, ils virent une pluie mystérieuse de pétales tombées jusqu’à environ 10 pieds du sol, avant de se dissoudre dans l’air. Plusieurs virent le globe de lumière qui contenait la Dame, venir se choir sur le dessus de l’arbre, et virent les branches se plier comme si quelqu’un s’y tenait debout. Plus tard, ils virent le nuage partir vers l’Est, d’où il était venu. Notre-Dame dit aux enfants : "Continuer de prier le Rosaire, afin d’apporter la fin de la guerre."

70,000 PERSONNES SE RÉUNISSENT POUR LE MIRACLE PROMIS

Maintenant, tout le Portugal était remué par les évènements de Fatima, devenu soudainement l’endroit le plus important du pays. Les journaux étaient particulièrement intéressés, spécialement par la déclaration qu’un grand miracle allait se produire. Plusieurs journalistes et photographes étaient sur place pour enregistrer l’évènement, ou pour prouver que les affirmations n’étaient rien d’autres que des mensonges.
La veille du 13 octobre, toutes les routes menaient à Fatima, avec des gens venant de partout dans le pays utilisant toutes les formes de transport qu’ils pouvaient trouver. Plusieurs marchèrent des milles à travers les champs. Il plu toute la journée du 12 et le matin du 13. À midi, plus de 70,000 personnes avaient foulé le creux. Debout dans une boue jusqu’aux chevilles, ils s’entassaient sous des parapluies, en espérant se protéger de la pluie incessante, alors qu’ils priaient le Rosaire.
Un peu après midi, la Dame arriva pour sa dernière apparition. Elle ditbasilica aux enfants : "Je veux que vous leur dites qu’ils bâtissent une chapelle en mon honneur. Je suis la Dame du Rosaire. Laissez-les continuer à réciter le Rosaire à tous les jours. La guerre va finir et les soldats vont bientôt revenir à leurs maisons."
"J’ai plusieurs choses à vous demander, dit Lucie. "La guérison de personnes malades, la conversion de certains pécheurs…"
"Certains Oui, certains Non. Il est nécessaire qu’ils amendent leur vie, et demandent pardons pour leurs péchés."
Sa face devint grave alors qu’Elle continua, "Qu’ils n’offensent plus le Seigneur Notre Dieu, car Il est déjà très offensé."

LE SOLEIL TOURBILLONNE DANS LE CIEL

Comme la Dame se préparait à partir, Elle ouvra ses mains blanches et comme toujours, il sembla à Lucie que la lumière qui en émergeait monta vers l’endroit où le soleil aurait dû être, soit juste au-dessus. La foule vit les nuages se séparer comme deux immenses rideaux et le soleil apparût au centre d’un ciel bleu, tel un disque de feu blanc. Lucie s’écria : "Regardez le soleil" et les gens regardèrent vers le ciel. Le soleil apparaissait comme un disque argenté, aussi brillant que les soleils déjà vus, ils pouvaient le regarder sans fermer les yeux et avec une heureuse satisfaction. Soudainement, comme mû par une force mystérieuse, le disque commença à tourbillonner dans le ciel, tout en projetant des jets de lumière multicolores. Rouge, vert, bleu, jaune, violet, les énormes rayons étaient projetés à tout angle, éclairant toute la contrée, des milles à la ronde, mais tout particulièrement, le visage figés des 70,000 personnes. Après trois minutes, le spectacle s’arrêta, mais recommença une deuxième et une troisième fois. Trois fois en à peu près 12 minutes. Il sembla que toute la terre était en feu, avec le soleil qui tourbillonnait à une très haute vitesse.
C’est alors qu’un cri de terreur sorti de la foule, car le soleil sembla se déchirer des cieux et tomber sur la multitude horrifiée. "C’est la fin du monde," cria une femme. "Cher Dieu, ne me laisse pas mourir avec mes péchés" s’écria un autre. "Sainte Vierge, protégez-nous" cria un troisième. Tous étaient à genoux de terreurs, demandant pardon pour leurs péchés. Juste comme il sembla que la boule de feux allait tomber et les détruire, le miracle s’arrêta et le soleil reprit sa position normale dans le ciel, brillant aussi paisiblement que d’habitude.

Lorsque les gens se levèrent du sol, des cris de surprise furent entendus de tous côtés. Leurs vêtements, qui étaient souillés et emboués, étaient maintenant propres et sec. Plusieurs des malades et infirmes avaient été guéris de leurs afflictions. Le miracle du soleil a été vu par des témoins, 25 milles à la ronde.

LES ENFANTS RECOIVENT DES VISIONS SPÉCIALES

Pendant qu’avait lieu le miracle du soleil, les enfants furent privilégiés d’être témoins de visions remarquables dans les cieux. Tel que promis par Notre-Dame, St. Joseph vint avec la sainte Famille et il bénit le monde. Ensuite, Notre-Dame apparût à titre de Notre-Dame des Douleurs, accompagnée de son Divin Fils, qui bénit également le monde. Finalement, Lucie vue la Sainte Vierge Mary, garnit de la robe brune de Notre-Dame du Mont Carmel, couronnée la reine du ciel et de la terre, tenant un scapulaire brun dans une main, avec l’Enfant Jésus sur ses genoux. Par contre, ces figures ne parlèrent pas aux enfants, dans aucune de ces visions.

Vraiment, ce fut une grande journée pour le Portugal. Les journalistes, dont plusieurs étaient venus pour se moquer, avaient écrit de longs rapports détaillés des évènements, tandis que les journaux publièrent des photographes de l’énorme foule, ainsi que des enfants.

ÉVÈNEMENTS SUBSÉQUENT IMPORTANT

Tel que la sainte Mère avait promis, François et Jacinte la rejoignirent bientôt au Ciel. Le petit garçon mourut d’une grippe en avril 1919, et sa sœur, d’une pleurésie en février 1920.

La petite Jacinte savait qu’elle serait apportée au ciel et préservée en vénération, prière et pénitence. Durant sa longue maladie, elle eut d’autres conversations avec Notre-Dame. Avant de mourir, elle révéla de remarquables affirmations de Notre-Dame de Fatima. En voici quelques uns.

"Plus d’âmes vont en enfer à cause de péchés de la chair, que tout autre raison."

"Certaines modes seront introduites qui offenseront beaucoup Notre-Dame."

"Plusieurs mariages ne sont pas bon ; ils ne plaisent pas Notre Seigneur et ne sont pas de Dieu."

"Les prêtres doivent être purs, très purs. Ils ne devraient pas se troubler d’autres choses que celles qui concernent l’Église et les Ämes. La désobéissance des prêtres envers leurs supérieurs et le Saint Père, déplaient beaucoup à Notre-Seigneur."

"La Sainte Mère ne peut plus retenir la main de son Divin Fils, de frapper le monde avec une juste punition pour leurs nombreux crimes."

"Si le gouvernement d’un pays laisse l’Église en paix et accorde la liberté à notre sainte religion, celui-ci sera bénit de Dieu."

"Dites à tous que Dieu accorde des grâces par le cœur Immaculé de Marie. Dites leur de demander des grâces d’Elle, et que le Coeur de Jésus désire également être vénéré ave le cœur Immaculé de Marie. Demandez leur de supplier pour la paix, par le cœur Immaculé de Marie, car Dieu lui a confié la charge de la paix de monde."

NOTRE-DAME APPARAÎT AVEC L’ENFANT CHRIST À SOEUR LUCIE

En 1921, après le conseil de l’évêque de Leira-Fatima, Lucie entra au couvent afin d’apprendre à lire et à écrire. Plus tard, elle devint une religieuse dans cet ordre, Les Sœurs de Ste. Dorothé, dont la maison mère se situait à Tuy, en Espange.

Un jour, pendant que Lucie (maintenant Soeur Lucie) était agenouillée dans la chapelle du couvent (10 décembre 1925), la Sainte Mère et l’Enfant Christ lui apparurent avec un nouveau message pour les âmes. Le premier à parler fut l’Enfant Christ, qui dit : "Ayez pitié du cœur de votre Très Sainte Mére. Il est enrobé d’épines, avec lesquelles les hommes ingrats le blesse à tout moment, et il n’y a personne pour les enlever avec des actions de réparation."

Tenant dans ses mains un Coeur encerclé d’épines, Notre-Dame dit à Lucie; "Mon enfant, regarde mon cœur entouré d’épines que les hommes ingrats y placent à tout moment par leurs blasphèmes et leur ingratitude. Toi, du moins, tu essaies de me consoler. Annonce en mon nom, que je promets d’assister, au moment de la mort, avec toutes les grâces nécessaires pour le salut, tous ceux qui, le premier samedi pendant 5 mois consécutifs, se confesseront et recevront la Sainte Communion, réciteront le Rosaire, et me tiendront compagnie pendant un quart d’heure, méditant les mystères du Rosaire, avec l’intention de me faire réparation."

LE SECRET DE SOEUR LUCIE

Notre-Dame apparût à Sœur Lucie en 1927, cette fois lui permettant de révélé les deux premières parties du message de Fatima; les visions des Anges, la promesse d’apporter les enfant au Ciel, la vision de l’enfer, les prédictions d’une autre guerre, le martyr des Chrétiens, la destruction des nation, la persécution de l’Église et du Saint Père, et l’affluence du communisme. Tous ceci avait jusqu’alors été gardé secret.

En 1929, Notre-Dame apparût de nouveau. Elle compléta la promesse faites en juillet 1913 de revenir pour demander la consécrations de la Russie au Cœur Immaculé de Marie, et la communion de Réparation les premiers samedi du mois. Si les hommes accomplissaient ses demandes, la Russie serait convertie et il y aurait la paix.

Le soir du 25 janvier 1938, Soeur Lucie, debout devant sa fenêtre du couvent, vit une effrayante lueur rouge couvrir le ciel entier. Cette lueur a été vue à travers tout l’Europe et l’Afrique, ainsi qu’une partie de l’Amérique et de l’Asie, de 8h45 du soir à 1h15 du matin, sans interruption. Les scientifiques essayèrent de l’expliquer comme étant une aurore boréale inhabituelle. Mais Sœur Lucie savait que c’était le grand signe annoncé par Notre-Dame le 13 juillet 1917, que la punition du monde était tout près. Quelques semaines plus tard, Hitler envahi l’Autriche, allumant ainsi la flamme qui allait envahir le monde avec la deuxième guerre mondiale. Ainsi commença une autre guerre, pire encore, dans le pontificat de Pie XI, tel qu’annoncé par la Mère de Dieu à Fatima. Quarante millions de personnes furent tuées durant la deuxième guerre mondiale.

APPROBATION ECCLÉSIASTIQUE DE MESSAGE DE FATIMA

L’évêque de Leira-Fatima, après 13 ans d’enquête méticuleuse, relâcha en 1930 sa lettre pastorale qui disait que les révélations de Fatima étaient dignes de foi par les croyants. Aujourd’hui, à l’endroit où la Sainte Mère apparût aux enfants, pendant qu’ils soignaient leur troupeau, il y a un magnifique sanctuaire, où des millions de personnes viennent en pèlerinage.

Le 31 octobre 1942, Le Pape Pie XII consacra personnellement le monde au Cœur Immaculé de Marie. Peu de temps après, il institua au travers de toute l’Église universelle, la fête dédié au Cœur Immaculé de Marie, qui est célébrée partout dans le monde, le 22 août de chaque année.

Le 1er mai 1948, le Pape Pie XII, délivra une lettre encyclique, adressée à tous les évêques, prêtres et laĩques au travers le monde entier. Ce qui suit est une partie du texte de cette lettre: "…Et même que notre prédécesseur, de mémoire immortelle, Léo XIII, crut bon, à l’approche du 20ième siècle, de consacrer le monde entier au Très Saint Cœur de Jésus, nous avons aussi, en guise de représentant de toute la famille humaine, qu’Il a rachetée, le désir de la dédiée à notre tour, au Cœur Immaculé de la Vierge Marie."

"Conséquemment, c’est notre désire que, quand l’opportunité se présente, cette consécration soit faites dans les différents diocèses, ainsi que dans chaque paroisse et famille. Et nous sommes confiants que d’énormes bénédictions et faveurs du Ciel émaneront de cette consécration publique et privée…" (Signée par le Pape Pie XII). Le 7 juillet 1952, le Pape Pie XII émit l’ Encyclique "Sacro Vergente Anno", adressé aux Russes. Il dédia et consacra "toutes les personnes de la Russie à ce même Cœur Immaculé de Marie", comme il l’avait fait une décennie auparavant pour le monde entier. Ceci était en réponse direct à la requête de Notre-Dame, fait à Fatima en 1917. Par contre, selon Soeur Lucia, ce n'était pas complet, car ça devait être fait en union avec tous les évêques du monde, afin de rendre le geste plus "collégial", comme Notre-Dame avait demandé. Ce fut complété par le pape Jean Paul II, le 25 mars 1984. En 1989, le système de gouvernement athéiste et communiste tomba, sans violence, et ça se continue encore aujourd'hui.

Le lecteur est encouragé d’en apprendre plus sur cette consécration ici:
L’Histoire de la Consécration au Coeur Immaculé de Marie

METTRE LE PLAN POUR LA PAIX EN ACTION

L’histoire a enregistré plusieurs des terribles désastres prédits par la Mère de Dieu en 1917. La plus part des gens aujourd’hui, croyants et non-croyants, sont sérieusement inquiets à propos de la direction que prennent les évènements de tous le jours, et craignent que le pire est encore à venir. Notre seul espoir est le "Plan de Dieu pour la Paix" qui se base sur les requêtes de Marie, Mère de Notre-Seigneur Jésus-Christ – 1) pénitence et réparation, 2) Récitation quotidienne du Rosaire, 3) Les cinq Premier Samedi du Mois, 4) La consécration au Cœur Immaculé de Marie.

PÉNITENCE ET RÉPARATION

Par pénitence, Notre-Dame expliqua que les home devaient changer leur vie de péché, demander pardon pour leurs péchés, et faire réparation au Sacré Cœur de Jésus et de Marie, qui sont gravement offensés par les péchés des hommes.

Par réparation, Notre-Dame veut dire: 1) accepter les difficultés de la vie, sans rebeller ou se fâcher, en guise de sacrifice pour expier nos péchés; 2) remplir nos tâches quotidienne au meilleur de nos capacités; 3) accepter les responsabilités selon notre état dans la vie; 4) obéir aux commandements de Dieu.

Le sacrifice que Notre Seigneur requiert de nous, est le sacrifice nécessaire pour éviter le péché, l’occasion du péché, avec soumission de toutes les souffrances qui nous sont envoyées ou que nous percevons. En offrant nos souffrances à Dieu, nous devrions réciter la prière que Marie nous a enseigné: "Oh Jésus, je vous offre ce sacrifice pour votre Amour, pour la conversion des pécheurs, et en réparation pour les péchés commis contre le Cœur Immaculé de Marie."

LE ROSAIRE QUOTIDIEN

Notre-Dame a supplié et insister pour que les gens récitent le Rosaire quotidiennement. Ceci veut dire qu’il faut se concentrer sur chacun des évènements de la vie de Jésus et de Marie qui composent la structure de la prière. Avec le temps, non seulement la personne sera t’elle transformée à mieux obéir à Dieu, et de mieux comprendre Ses Voies, mais l’église priant peut sauver le monde, comme ce fut le cas dans le passé, des énormes forces du mal auxquels nous faisons face aujourd’hui. Après chaque dizaine du Rosaire, récitez cette prière: "Oh mon Jésus, pardonne nous nos péchés, sauver nous du feu de l’enfer et attirer à vous toutes les âmes, spécialement celles qui enont le plus besoin."

LES CINQ PREMIERS SAMEDI

Cette dévotion consiste à 1) Aller se confesser; 2) Recevoir la Sainte Communion; 3) Réciter cinq dizaines du Rosaire; 4) Passer 15 minutes ave Notre-Dame en méditant les mystères du Rosaire – toujours avec l’intention de faire réparation. Marie a promise toutes les grâces nécessaires pour le salut à ceux qui accompliront loyalement cette dévotion le Premier Samedi, pendant cinq mois consécutifs. (NOTE: La confession peut être faite selon les conditions habituelles de 8 jours avant ou après la Sainte Communion, pourvu que la personne ne soit pas dans un état de péché mortel au moment de la Sainte Communion.)

CONSÉCRATION AU COEUR IMMACULÉ DE MARIE

Notre-Dame recherche des gens qui sont d’accord pour former des cellules de prières et de sacrifices à travers leur consécration. La consécration à Marie veut dire croire au pouvoir de la prière d’intercession pour vaincre l’océan du mal dans le monde. Ça veut dire accepter son aide afin de s’offrir avec le monde entier à Celui qui est Saint, infiniment Saint. Dans la pratique, ça veut dire de prier Marie dans toutes les formes de dévotion mariale approuvée par l’Église. Le plus important de tout, c’est d’accomplir la requête de Notre-Dame de Fatima.

Voir Comment prier le Rosaire
See How to Pray the Rosary.

"Laisser le corps entier des croyants déverser une supplication insistante à la Mère de Dieu et des hommes, Elle qui a aidé les débuts de l’Église par ses prières, peut maintenant, exalté qu’Elle est au dessus de tous les Anges et les Saints, intercéder devant son Fils dans la fraternité de tous les Saints, jusqu’à toutes les familles, qu’elles soient honorées du nom de Chrétien or qu’elles ne connaissent pas encore le Sauveur, soient heureusement réunies ensemble dans la paix et l’harmonie en un peuple de Dieu, pour la gloire de la Très Sainte Trinité." - La constitution de l’Église (Lumen Gentium) du Conseil du Vatican II, p.69, 21 novembre 1964.

Références:

“Notre-Dame de Fatima” par le Dr. William Thomas Walsh (1891-1949) Doubleday, Une division du Groupe d’Éditions Bantam Doubleday Dell, Inc., New York, 1947, 223 pages. Le Dr. Walsh, un éminent journaliste a bénéficié de la coopération de plusieurs autorités ecclésiastes durant l’exhaustive préparation de ce livre. Il a passé beaucoup de temps au Portugal, a étudié les mémoires de Sœur Lucie et plusieurs articles de journaux et documents. Il s’est entretenu avec des douzaines de témoins oculaires, incluant Lucie (1907-2005) ainsi que différents membres de sa famille, voisins et amis. La vérité est établie par des témoins. Les vérités de Fatima sont indéniables.